Assemblée Générale 2012

 

                                                                                                    

                                                                                           

                                                            

 

              

 

 

COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU GMSLE DU

 

 

JEUDI 1er MARS 2 0 1 2

 

 

Présents :

HAULET Jean-Pierre, HAULET Ingrid, PIERDOMECO Yvette, JACQUES-GILET Mya, BODSON Philippe, HUSTINX Michel, MARECHAL Charles, RAEPSAET Marc, STASSART Jean-Marie, MONNARD Claude.

 

Excusé :

SCHMIT Baudoin.

 

Procuration :

PHILIPPART De FOY Michel, ANSAY Paul, RENIER Hélène, LIGOT Léon, COLAS Monique, DUQUENNE Anne-Marie.

 

************

 

 

Le Président, Jean-Pierre HAULET, ouvre la séance à 20.40 heures ... car il a dû téléphoner au secrétaire qui avait oublié la réunion et arrive donc en retard. Celui-ci présente ses humbles excuses. Jean-Pierre remercie les membres présents.

 

  1. Introduction par le Président.

 

Il commence par rendre hommage aux personnes décédées depuis notre Assemblée Générale 2011, à savoir :

 

-         les papas de Marie-Claire ROWIER et de Michel HUSTINX ;

-         des membres sympathisants du GMSLE (par le paiement de leur cotisation annuelle) :

MMes MARETTE-PIRSON et PILET ; MM COMHAIRE et TOUSSAINT. (Le décès de Mme LIEFFERTS auquel Marc fait allusion a été évoqué à l’AG 2011).

 

Il poursuit en déclarant que certains partent tandis que d’autres arrivent : Timotée chez David RAEPSAET  et Lucie chez Denis STASSART. Il félicite les heureux parents et souhaite bonne route à ces petits bouts.

 

Le Président rappelle à nouveau le leitmotiv de notre ASBL, à savoir le maintien à domicile des patients dans les meilleures conditions possibles (c’est-à-dire  en tentant d’instaurer une aide et des soins à domicile afin d’éviter une hospitalisation) ; en organisant via le VAD le retour à domicile de ceux qui, malgré tout, ont dû se rendre en clinique ou en maison de repos ;  en sécurisant les patients ainsi que leur entourage ; et en coordonnant les différents intervenants au cas par cas.

 

Il déclare qu’autour de cette table nous avons la chance d’avoir des représentants, affiliés et membres du GMSLE, mais aussi de tous ces organismes (VAD, Associations d’aides familiales, visiteurs de malades, Téléservice, Conférence de St Vincent de Paul, Croix-Rouge, Dyalise, Delta, bénévoles et autres associations) et qu’ensemble, nous les professionnels de la santé, avec l’aide de VAD pour l’organisation des soins à domicile, nous devons travailler dans le même esprit afin d’améliorer les conditions de vie et de la santé de la population.

 

Il signale que chaque année le CEFOP et le GMSLE organisent une activité festive commune. Il estime que nous ne devons pas négliger celle-ci car il s’agit là de moments privilégiés puis-que c’est l’occasion de se rencontrer, de mieux se connaître, de  s’apprécier, de discuter et même d’échanger nos points de vue sur notre pratique quotidienne. Hélàs, dit-il, trop peu de personnes participent à ces manifestations. Il précise que nous n’avons malheureusement pas eu d’activité commune en 2011 mais que nous espérons bien en organiser une en 2012.

 

Il ajoute qu’il lui semble très important qu’il y ait un suivi lorsque nous prenons un patient en charge. Il trouve normal que le kiné avertisse le médecin traitant lorsqu’il reçoit l’accord du Médecin-Conseil pour une demande de pathologie lourde ou fonctionnelle ; il est normal également que le kiné envoie un rapport au prescripteur de soins à la fin du traitement. Il trouve que, lorsqu’un patient est hospitalisé d’urgence, l’infirmier pourrait avertir les autres prestataires de soins. Lorsque le VAD nous met en relation avec un patient et que celui-ci doit être placé en MR ou MRS, s’il est hospitalisé et même en cas de décès, nous devrions mettre le VAD au courant. Il déclare aussi que nous pourrions contacter le Centre Familial ou une autre association lorsqu’un problème se pose. Si le changement de soins d’un malade s’impose, le médecin peut très bien en informer le kiné, l’infirmier et la famille. Un effort dans ce domaine du « suivi » doit être accompli, selon lui.

 

Jean-Pierre HAULET remercie alors tout spécialement :

 

-         Jean-Marie STASSART pour son aide précieuse depuis de nombreuses années dans la comptabilité du GMSLE et à la déclaration fiscale des personnes morales ;

-         sa fille Elodie qui l’aide énormément à actualiser le site de notre ASBL qui a été visionné à 1449 reprises actuellement ;

-         les membres du CA du GMSLE qui ont participé au « souper/spectacle » organisé par la Conférence de St Vincent de Paul présidée par Monsieur STASSART.

-         ceux qui ont soutenu l’opération « pasticcio » organisée au profit des enfants défavorisés de l’école Notre-Dame de Cerexhe-Heuseux.

 

Il propose de passer à l’ordre du jour en demandant aux participants d’évoquer au point « Divers » en fin de réunion les sujets dont ils voudraient débattre et qui ne sont pas mentionnés.

 

Il estime en avoir assez dit et propose de passer au point suivant.

 

 

    2.   Approbation du compte-rendu de l’AG du 17 mars 2011.

 

Tous les membres approuvent le PV.

Avant de passer la parole au secrétaire, le Président nous fait part d’une remarque reçue de Mme PIERDOMENICO le 20 avril 2011. Celle-ci déclarait avoir été désolée de n’avoir pas assisté à l’AG du GMSLE en 2011 mais elle n’avait pas reçu de convocation. Le Président lui présente ses excuses car, après vérification, il a constaté qu’effectivement, il ne lui avait pas transmis l’information par courriel.

 

 

  1. Rapport du secrétaire.

 

Bref aperçu de ce qui s’est passé depuis l’AG du 17 mars 2011:

 

  • L’activité commune CEFOP / GMSLE, à savoir : « SOS PLANET » à la gare des Guillemins, prévue initialement en juin puis en septembre, a finalement été annulée suite à différents problèmes d’organisation dans l’une ou l’autre association. 
  • Jean-Pierre HAULET et sa fille Elodie ont créé et mettent à jour le site internet du CEFOP.
  • Ingrid HAULET, membre du CA du GMSLE s’occupe des formations « kinés » du CEFOP. 
  • Coopération de Claude avec la camionnette de la Croix-Rouge pour la « Journée de l’infirmier(ère) » :

-         transfert et placement (puis retour) de plantes décoratives de l’école d’horticulture ;

-         transport (et retour) de cimaises de la Province de Liège ;

-         prêt de la sono par Marc RAEPSAET ;

-         tenue audit salon d’un stand d’information Croix-Rouge.

 

  • L’opération « Pasticcios » au bénéfice de l’Institut Notre-Dame de Cerexhe-Heuseux dirigé par Charles HAULET, cousin de Jean-Pierre, notre Président, n’a pas vraiment eu l’effet escompté. Néanmoins, la vente de 66 pasticcios a rapporté la somme de 231,00 €.
  • Au 4e souper organisé le samedi 29 octobre 2011 par la Conférence de St Vincent de Paul en faveur des plus démunis de la population du quartier Vennes/Fétinne (soutenu par le GMSLE) seuls le Président et son épouse étaient présents. Aucun autre membre de notre bureau… ce que déplore Jean-Pierre HAULET. Néanmoins, quelques membres du CA et sympathisants du GMSLE étaient présents.

  1. Rapport du Trésorier. 

C’est notre Président qui commente les tableaux chiffrés qu’il projette sur écran.

 

Il montre tout d’abord qu’il y avait  21.675,00 € sur l’ensemble des comptes en banque au 31 décembre 2010 et qu’il y a 21.945,19 au 31/12/2011, soit 270,19 € de plus.

 

Un deuxième tableau fait état des recettes : 1.827,63 € et des dépenses : 1.557,44 € qu’il nous détaille en prenant quelques exemples : 71 cotisations reçues pour 1.342,00 € tandis que notre ASBL a versé 35,00 € à d’autres associations … oubliant St Vincent de Paul dans la foulée, d’où excuses ! Paiement de 1.000,00 de loyer et 25,00 € pour des fleurs à l’occasion de la « Fête des secrétaires ».

Il montre alors le bilan de l’exerçice 2011 qui est équilibré à hauteur de 23.502,63 €. Il passe au budget pour l’année 2012 équilibré lui aussi, bien sûr, à hauteur de 1.750,00 €.

 

Le tableau suivant fait la comparaison de l’ensemble de la comptabilité pour les années 2008 à 2011. L’évolution est tout à fait correcte car en 2008 nos avoirs s’élevaient à 22.158,29 € pour passer à 22.040,39 € en 2009 ; 21.675,00 € en 2010 et enfin 21.945,19 en 2011.

 

Jean-Pierre évoque alors le loyer qui demeure fixé à 1.000,00 € pour 2012 car la convention de bail entre le CEFOP et le GMSLE ne prévoit pas d’indexation ainsi qu’il nous le montre. Tout comme Jean-Marie STASSART, il précise que la tenue de la comptabilité s’en trouve très simplifiée.

 

Les explications fournies n’engendrent aucune question et aucun commentaire.

 

Tous les membres présents approuvent la totalité des comptes et quitus est donné au trésorier et aux administrateurs.

 

Le Président propose ensuite que le montant des cotisations pour 2012 demeure le même qu’en 2011, à savoir : 35,00 € pour les professionnels et 7,00 € pour la population. Ces sommes sont acceptées… de même d’ailleurs que notre cotisation annuelle tant au Centre Familial qu’à la Conférence de St Vincent de Paul et à Vivre à Domicile.

 

  1. Elections statutaires.

Aucun des membres du Conseil d’Administration n’est démissionnaire et aucune candidature n’a été déposée. Sans aucune objection, les membres du bureau poursuivent leurs fonctions.

 

Sur ce, le Président projette sur écran la photo de chacune des  personnes figurant sur la liste des Administrateurs et il évoque deux de ceux-ci qui n’ont jamais cotisé. Dès lors, sur base de nos statuts, Marc propose de les considérer comme démissionnaires d’office : ce qui est approuvé par les membres présents.

 

Jean-Pierre attire alors notre attention sur le fait que nous devrions avoir au moins un(e) infirmier(ère) parmi les Administrateurs. Marc va voir ce qu’il peut faire en l’occurrence.

 

  1. Autres collaborations.

a)      CEFOP :

 

Marc RAEPSAET et Philippe BODSON estiment qu’il y existe une excellente collaboration et que les formations de « kinés » rencontrent un grand succès.

 

b)      VAD :

 

Michel HUSTINX nous signale tout d’abord qu’il n’est plus administrateur au sein de VAD … mais que cela ne change rien ! Il nous rappelle que « Vivre à domicile » est, depuis 2010, associée à Vesdre Santé, Spa Coordination Services et Aide Coordonnée en Hesbaye. Ces services couvrent donc désormais toute la Province de Liège … sauf la région germanophone. Il fait alors allusion aux gros retards de paiements de la part de la Région Wallonne, ce qui entraîne de sérieux problèmes financiers. D’autant plus que les subsides des mutualités n’arrivent pas eux non plus ! Fort heureusement, l’ACD Ste Walburge a grandement aidé en faisant un DON important.

Il fait alors allusion à la « concurrence » faite par MAD (Maintien à domicile) qui est subsidié – et donc fonctionne bien – par OMNIMUT de Seraing.

 

Michel nous explique alors qu’une nouvelle organisation est mise sur pied. Ainsi le personnel est-il très souvent sur le terrain car il faut tout d’abord « ouvrir un dossier » en se rendant au domicile des personnes et y retourner environ un mois plus tard pour vérification. Chaque déplacement dure environ deux heures ; les rapports doivent suivre et prennent beaucoup de temps eux aussi.

 

Le Président, qui reconnaît l’excellent travail fourni par VAD, demande alors à Michel s’il ne serait pas possible d’obtenir dorénavant le PV de l’Assemblée Générale annuelle de cette association.

 

c)      CENTRE FAMILIAL :

 

C’est par l’intermédiaire du Président que Monique COLAS fait savoir qu’elle est désolée de n’être pas présente … mais qu’elle compte sur nous pour obtenir notre coopération.

 

d)      CROIX-ROUGE  « Maison Croix-Rouge de Liège-Angleur  » :

 

Claude rappelle qu’il est le responsable du matériel sanitaire au sein de la « Maison Croix-Rouge de Liège-Angleur » et qu’il travaille de plus en plus étroitement avec VAD car son personnel fait fréquemment appel à lui, surtout en cas d’urgence. Il précise que ces contacts sont toujours très chaleureux.

 

Il déclare qu’en 2010, à Angleur seulement, il a rédigé quelque 130 bons de location soit environ le même nombre que l’an dernier.

 

Il souhaiterait que VAD (il s’agit surtout içi des stagiaires) commence par prendre contact avec la « Maison Croix-Rouge » la plus proche du domicile du patient avant de faire appel à lui car il ne peut intervenir dans une autre « criconscription » que la sienne que si le personnel de celle-ci ne dispose pas du matériel demandé ou n’a pas la possibilité de le livrer.

 

Il rapporte alors qu’il n’a pu récemment réaliser lui-même une promesse de livraison de lit électrique faite à VAD car sa camionnette était tombée en panne … mais que c’est lui qui a contacté les différentes « Maisons Croix-Rouge » afin de trouver un collègue pour le remplacer, évitant ainsi ce travail à VAD.

 

e)      DELTA :

 

Marc RAEPSAET déclare, comme l’an dernier, que le personnel des hôpitaux pense trop fréquemment à DELTA en premier lieu alors que cet organisme ne fonctionne qu’en 2e ligne !

 

Il convient donc de rappeler que la 1ère ligne, c’est VAD !

 

Confirmant le fait, Michel ajoute que le CHU, lui, s’adresse hélàs plus fréquemment à MAD !

  

 

f)        COMITE DE QUARTIER :

 

Jean-Marie STASSART laisse entendre que le Président Michel PHILIPPART devrait prochainement abandonner son poste. Des rumeurs  évoquent Régine KERSMAN pour le remplacer car, si un groupe de jeunes semble vouloir s’impliquer dans le mouvement, aucun d’entre eux ne cherche à occuper un poste à responsabilités.

 

Jean-Pierre, quant à lui, suggère qu’afin de « détendre l’atmosphère » avec le « Comité de Quartier », notre ASBL verse les 8,00 € de cotisation : il s’agirait d’un « premier pas » pour se rapprocher de celui-ci. Aucune objection !

 

Michel pose pourtant la question primordiale : « Que faire ensemble ? » … qui n’obtient pas de réponse en ce moment et demeure donc posée.

 

Jean-Marie et Jean-Pierre parlent de la brochure éditée par ledit « Comité de Quartier » dans laquelle il n’est pas fait allusion au GMSLE lors de la présentation des associations dans le quartier ! Marc déclare qu’il va prendre contact avec Monsieur PHILIPPART pour un éventuel article.

 

 

g)      BENEVOLAT :

 

Jean-Pierre HAULET rappelle que, comme l’année dernière ainsi qu’il l’avait déclaré, certaines personnes se présentent parfois à lui mais souhaitent être rémunérées … Il ajoute qu’il sait pouvoir compter sur de nombreux volontaires pour rendre des services diversifiés.

 

Mesdames PIERDOMENICO et JACQUES évoquent alors le problème de la responsabilité d’une organisation qui enverrait du personnel chez des patients alors que ledit personnel pourrait se montrer « indélicat ».

 

 

h)      VISITEURS DE MALADES :

 

Il est bien difficile de savoir qui contacter car d’aucuns pensent qu’il s’agit de Béatrice FICHER tandis que d’autres pensent à Jacques GENNIGES ! Charles MARECHAL va se renseigner. Marc, quant à lui, en cas de demande, dirige vers Fabienne au VAD.

 

 

i)        ST VINCENT DE PAUL :

 

Jean-Marie STASSART en parlant du vestiaire, déclare que celui-ci fonctionne très bien. Il pense pourtant que du renfort serait le bienvenu car il faudrait du « sang neuf ». Il souligne l’étroite collaboration avec les OBLATS pour la distribution des colis alimentaires et déclare qu’il arrive à Saint Vincent de Paul de payer des repas scolaires pour certains enfants.

 

 

  1. Assemblée Générale  2013.

 

Le Président propose le mois de mars 2013 mais date à définir.

 

  1. Activités Festives GMSLE pour 2012 :

Le Président et le secrétaire présentent la proposition du bureau, à savoir : la prochaine exposition à la gare des Guillemins qui s’intitulera : « J’avais 20 ans en 1960 ! ». Il va contacter le Président du CEFOP : Monsieur Roger PIROTTE pour voir ce qu’il pense de cette proposition.

 

Philippe BODSON, lui, suggère éventuellement la visite du « Grand Curtius » ou la culture des champignons.

 

  1. Divers :

Le Président propose de reconduire notre collaboration pour  la vente des pasticcios au profit de l’Institut Notre-Dame de Cerexhe-Heuseux dirigé par son cousin Charles HAULET, qui devrait avoir lieu en automne. Accord unanime.

 

Comme les années précédentes, le GMSLE collaborera également au souper annuel de la conférence de St Vincent de Paul qui aura certainement lieu l’avant dernier weekend d’octobre.

 

Avant de nous quitter, tandis que sur l’écran apparaît : « Merci. Bon retour… », Michel demande s’il ne serait pas possible de choisir un autre jour que le jeudi pour notre Assemblée Générale car bon nombre de réunions ont lieu ce jour là et, pour y assister, il doit prendre congé.

 

Le Président prend bonne note puis lève la séance à 22.30 heures.

 

 

PV établi le 3 mars 2012.

Le secrétaire,

 

Claude MONNARD.